Dans la nature de nombreuses espèces sont connues pour leurs techniques de chasses faisant appel à des leurres, on pense souvent aux tortues comme les tortues serpentines (chelydra serpentina) ou les “mata-mata”(chelus fimbriata) qui utilisent leur langue comme un appât et la font ressembler à un petit asticot s’agitant frénétiquement, ce qui attire leurs proies à elles.

De la même façon nous connaissons l’utilisation de la technique du leurre chez certains ophidiens comme la vipère de Schlegel (bothriechis schlegelii ) qui se sert de l’extrémité de sa queue pour imiter un petit vers frétillant, ce qui est par contre inédit, c’est ce comportement de chasse avec l’utilisation de leurre spécifiques chez la vipère heurtante (bitis arietans).

Dinokeng Game Reserve plus de 5000 heures de vidéos de comportementale de chasse de bitis arietans sp, après l’analyse de  ces images, nous avons pu déterminer que les vipères heurtantes utilisaient bien elles aussi leurs queues comme leurre, mais qu’en plus, elles utilisaient leur langues comme leurre spécifique pour la chasse des amphibiens, inédit chez les ophidiens.

Cette nouvelle découverte remet en question la perception réelle des proies par la vipère heurtante, en effet, celle-ci n’utilise la technique du leurre lingual qu’avec les grenouilles ! Cette nouvelle observation laisse supposer une excellente perception à distance de ses proies.

Cette nouvelle découverte nous conforte une fois de plus dans l’idée qu’il nous reste encore tout à découvrir chez nos amis écailleux. 

Pol Herping-Tools.

Join us !

Leave A Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.